Skip to main content
Skip to footer

À la une

algorithme sepsis centre hospitalier de lens

Par Cerner Corporation
Publié le 27.11.2019

Une personne meurt de sepsis toutes les 5 secondes dans le monde. C’est encore aujourd’hui une des causes de mortalité les plus importantes. Cela représente 30 000 décès chaque année en France, où la mortalité des patients atteints d’un sepsis est de 27% et peut atteindre 50% pour la forme la plus grave, le choc septique. Et les prévisions projettent un doublement du nombre de cas d’ici cinquante ans, notamment dû au vieillissement de la population.

Cependant, la plupart des cas peuvent être évités ou traités s’ils sont diagnostiqués à temps. La précocité de la prise en charge du sepsis est un facteur de pronostic majeur, tant sur le plan de la mortalité que sur la durée de séjour en unité de soins intensifs. La sensibilisation joue également un rôle important dans la prise en charge du sepsis, qui reste aujourd’hui encore trop méconnu du grand public, mais aussi des équipes soignantes, qu'il faut sensibiliser et former pour qu’elles puissent réagir rapidement devant une dégradation clinique.

Détection précoce de la dégradation clinique

Chez Cerner, nous croyons que la technologie peut aider à la détection de la septicémie. Depuis 2006, Cerner a développé un algorithme pour aider les soignants à détecter plus rapidement et plus efficacement le sepsis. Intégré au dossier patient informatisé Cerner Millennium®, l’algorithme analyse en temps réel les données du patient et les résultats de laboratoire et déclenche une alerte d’aide à la décision clinique lorsque qu’il observe une dégradation clinique, permettant au soignant d’adapter immédiatement la prise en charge du patient.

Cet algorithme de détection précoce de la dégradation clinique des patients, associé à la mise en place d’une organisation des équipes médicales et paramédicales, ont permis à de nombreux établissements de soins de modifier significativement le pronostic du sepsis.

L’hôpital de Marina Salud (Denia, Espagne), hôpital certifié HIMSS 7 en 2012, a déployé Cerner Millennium en 2008 avec l’algorithme Sepsis. Depuis sa mise en œuvre, l’établissement a observé une diminution de 13 points de la mortalité par sepsis (passant de 45% à 32%).

Plus récemment, en 2016, le Kingston Hospital NHS Trust au Royaume Uni a déployé un algorithme de réponse rapide au sein de son établissement. Basé sur le score de NEWS (National Early Warning Scores), une méthode utilisée pour pouvoir évaluer rapidement l’état clinique d’un patient en fonction de ses signes vitaux, il a permis d’augmenter de 19% le nombre d’intervention de l’équipe de réponse rapide en 6 mois, avec une diminution de la durée de séjour de plus de 6 jours pour les patients présentant un score de NEWS >5 (haut risque de dégradation). L’amélioration du délai d’intervention grâce à cette aide à la décision clinique permet d’améliorer le pronostic des patients.

 

Mise en œuvre de l’algorithme Sepsis au sein du Centre Hospitalier de Lens

Les médecins du Centre Hospitalier de Lens se sont également intéressés au sujet, et ont choisi de mettre en œuvre l’algorithme Cerner au sein de leur établissement. Le CH de Lens, établissement pivot du GHT de l’Artois, a déployé le dossier patient informatisé Cerner Millennium sur l’ensemble de ses unités en 2018 et poursuit la mise en œuvre du DPI sur les autres sites du GHT, regroupant les centres hospitaliers de Béthune, d’Hénin-Beaumont et de La Bassée.

Après une validation de l’algorithme décisionnel basé sur le score de NEWS, la mise en place de cet outil est prévue pour début 2020. Afin de faciliter la surveillance et le travail des soignants, le CH de Lens prévoit également de mettre en œuvre des appareils connectés. Le dossier patient sera alimenté en continu par les données du patient, garantissant une mise à jour de l’alerte en temps réel.

Le CH de Lens suivra attentivement les résultats de ce déploiement, avec notamment son impact sur le taux de mortalité par sepsis et la durée de séjour en unité de soins intensifs des patients admis pour sepsis.

La détermination du seuil de déclenchement de l’alerte pourra également permettre la détection précoce d’une dégradation clinique autre que le sepsis et faciliter une prise en charge immédiate.