Skip to main content
Skip to main navigation
Skip to footer

À la une

Par Chloé Van den Bussche
Publié le 28.06.2018

La révolution accélérée des nouvelles technologies dans le domaine de la santé conduit les décideurs hospitaliers à des choix d’investissements majeurs qui impacteront durablement leurs capacités d’agir.

Le jeudi 14 juin 2018, Cerner a organisé conjointement avec Grant Thornton une journée de conférence qui a abordé les principaux thèmes de cette révolution en marche en partageant l’analyse d’un large panel de personnalités venues de milieux internationaux, hospitaliers publics et privés et d’experts institutionnels en charge de préparer la France à ce virage stratégique. De nombreuses interventions et trois tables rondes ont permis d’aborder les sujets des nouveaux systèmes d’information et du partage de données, de l’optimisation des systèmes d’information organisationnels et de la cybersécurité.

Jean-François Lefèbvre, Directeur général du CHU de Limoges et Président de la Commission des Systèmes d’Information et E-santé au sein de la conférence des Directeurs généraux de CHU, a rappelé qu’avec l’évolution de la société, les patients sont aujourd’hui de plus en plus connectés et que cela appelle une réponse plus globale et plus transversale. Il a souligné les cinq enjeux majeurs pour les systèmes d’information :

  • l’informatisation des flux et des parcours,
  • l’accélération de la ligne dictée par la loi de modernisation du système de santé de janvier 2016 : les établissements de santé sont aujourd’hui à mi-chemin de la convergence qui doit permettre d’améliorer la prise en charge des patients par un partage de l’information médicale entre les GHT,
  • la sécurité, à laquelle l’ouverture des systèmes d’information confère une importance particulière,
  • l’Intelligence Artificielle, cruciale dans de nombreux domaines, comme l’imagerie,
  • les facteurs humains : parce que derrière chaque système d’information il y a des hommes, les DSI doivent se positionner et prendre une place dans cette transformation numérique.

Jacques Léglise, Président de la conférence des Directeurs généraux d’hôpitaux MCO de la FEHAP et Directeur général de l’hôpital Foch, a rappelé qu’un autre enjeu majeur est le décloisonnement du système de santé. Après s’être concentrés sur ce qu’il se passe à l’intérieur de l’hôpital, il est indispensable aujourd’hui de mettre le parcours patient au cœur des réflexions et de s’intéresser à l’ouverture vers le domicile du patient et le cabinet du médecin.

De gauche à droite : Harold Juillet (Cerner France), Caroline Le Gloan (DGOS), Philippe Boulogne (Hôpital Foch), Jacques Léglise (Hôpital Foch), Catherine Geindre (CHU-Hôpitaux civils de Lyon), Philippe Cirre (DSSIS) et Jean-François Lefèbvre (CHU de Limoges).

L’approche populationnelle était également au cœur des débats, comme l’a rappelé Alexis Thomas, Directeur de Cabinet à la FHF, qui en fait un enjeu majeur pour les années à venir en France.

Harold Juillet, Directeur général de Cerner France, est intervenu lors de la première table ronde sur le thème : « Nouveaux systèmes d’informations, vers une architecture ouverte et un partage de données », aux côtés de Philippe Cirre, Délégué à la stratégie des systèmes d’information de santé (DSSIS) auprès du Secrétaire Général des Ministères chargés des affaires sociales, Philippe Boulogne, DSI de l’hôpital Foch et Caroline Le Gloan, Cheffe de bureau des systèmes d’information des acteurs d’offre de soins à la DGOS. Il a souligné l’importance de mettre le patient au centre pour lui donner les moyens d’être acteur de sa santé. « Il faut garder en tête le triple objectif : améliorer l’expérience du patient, maintenir la population en bonne santé tout en réduisant les coûts. »

Caroline Le Gloan a rappelé les trois objectifs prioritaires pour le chantier « Accélérer le virage numérique » mis en place par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) :

  • l’accès pour tous les patients, en ligne, à l’ensemble de leurs données médicales,
  • la dématérialisation de l’intégralité des prescriptions,
  • la simplification du partage de l’information entre tous les professionnels de santé et la généralisation du Dossier Médical Partagé.

Elle a cité la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn qui a déclaré le 9 mars 2018 lors de l’annonce des chantiers de la stratégie de transformation du système de santé : « Il est temps d’adopter une vraie stratégie numérique en termes de diffusion de bonnes pratiques, de suivi du patient, de mesure de la qualité, de dialogue ville-hôpital et de réduction des actes redondants ».

Cette journée d’échanges et de débats passionnants et constructifs a confirmé que la transformation numérique dans le domaine de la santé est sur la bonne voie.